Comment ressentir un apaisement mental, émotionnel & Physique ?

Sensiatys, l'agence
de design végétal
qui vous reconnecte

Réconcilier l'humain et la nature

S

E

N

S

I

A

T

Y

S

ensible

cologique

ovateur

ocial

nventif

rtistique

echnique

(i)ntemporel

ur mesure

Sensiatys c’est l’alliance des bienfaits des plantes et de la créativité pour apporter un apaisement mental, émotionnel et physique auprès des particuliers et au sein des organisations, sensibles à leur bien-être.

Mieux-être Mental 

“Des études ont prouvé que les plantes peuvent réduire le nombre de jours d’arrêt-maladie de 10%”

The Economics of Biophilia :
« Terrapin Bright Green » – 2011

Mieux-être Emotionnel

“Le végétal en entreprise développe le sentiment de bien-être des employés de + 15%”

d’après les expériences scientifiques menées dans les années 80 en vue de missions spatiales de la NASA

Mieux-être Physique

“Les plantes purifient l’air jusqu’à + 10% et les médicinales  peuvent vous soigner. 

d’après le dossier sur l’incidence globale du design biophilique sur l’environnement de travail – 2021

Véronick Raymond en parlant de l’étude publiée dans Environmental International.

Parce que 8 personnes sur 10 avouent ressentir un manque d’espaces verts et souhaitent fuir les zones urbaines, car elles constatent :

Que selon l'OMS 90% de l’air ambiant que nous respirons est trop pollué .

Que les villes disposent de moins en moins d’espaces verts, c'est-à-dire entre 8 et 19 m² d’espaces verts par habitant dans les métropoles françaises.

sensiatys-design-vegetal-interieur

Que la violence et l’agressivité chez les habitants en zone urbaine croît de 3 à 5% par an.

Que les zones urbaines et espaces de travail font face à une nouvelle pollution : la pollution sonore , le végétal peut diminuer les bruits jusqu'à 9 décibels !

Qu’en milieu urbain il y a 57% plus de chance de développer une pathologie mentale et un risque accru de contracter une maladie comme le cancer et l'asthme qu’en vivant en zone rurale.

Pour toutes ces raisons, il est nécessaire de végétaliser nos espaces, cela implique un savoir-faire et une approche unique

Les jardins et friches végétales sont l’anti-virtuel par excellence. elles favorisent le sentiment de sérénité à l’heure où les révolutions technologiques ont modifié notre rapport aux autres et les modalités d’interaction.

L’engouement pour les jardins partagés, collectifs ou communautaires, en sont une bonne illustration. Gérés par les riverains ou salariés, ils favorisent à la fois les activités sociales, culturelles ou éducatives au cœur d’un quartier ou d’une entreprise quelque soit l’âge, la culture et le milieu social. Ils constituent, par conséquent, une réponse à la crise sociale et à l’urbanisation galopante.

Les espaces végétalisés sont propices au dialogue, à la rencontre et contribuent à réguler les relations entre les citoyens. Ils sont vecteurs d’intégration et de mixité sociale, particulièrement chez les personnes âgées et les enfants, ainsi que les personnes à faible revenu. Des études américaines ont également démontré l’impact positif des espaces verts sur la baisse des violences aux personnes et sur l’augmentation du sentiment de sécurité physique et mentale.

Le monde végétal paraît être imprévisible, incompréhensible et capable de mutations lentes comme parfois rapides. Enracinés au sol, les végétaux sont directement liés à ces milieux particuliers, trop pollués par l’activité humaine.

Elles sont fixes alors que nous pouvons nous déplacer librement. Les fonctions vitales des plantes sont optimisées par des formes très riches et très diverses, mais le plus remarquable réside certainement dans leur capacité à fabriquer leur propre nourriture par la photosynthèse.

Elles ont la capacité de s’adapter aux transformations et aux agressions de leur milieu en modifiant leur propre fonctionnement. Cela est très intéressant à observer si l’on considère que l’enjeu principal du design réside dans l’amélioration et l’adaptation de l’homme à son milieu naturel comme artificiel.

Collaborer avec les plantes permet d’apprendre à les observer réellement puis de les connaître, pour que celles-ci ne soient plus de simples éléments décoratifs ou organismes programmés pour nettoyer ou dépolluer notre environnement. 

Il s’agit de s’intéresser à leurs besoins, qualités vivantes et sensibles afin de les accueillir comme alliées de l’enrichissement de notre cadre de vie.

Le contexte urbain tel que nous le connaissons a poussé le développement des techniques de culture hors-sol (essentiellement liées à la production intensive des plantes) permettant ainsi l’association du végétal aux infrastructures humaines.

Sensiatys tente d’apprivoiser ces technologies afin de nous amener à s’interroger sur l’esthétique robotique et numérique, pour laisser plus de place à l’organicité dans notre monde.

La culture sans terre questionne également les relations d’une flore détachée et libérée du sol : jardins suspendus, flottants, etc… La technologie permet aussi une interaction plus poussée du végétal au cœur de nos intérieurs, faisant suite aux principes de juxtaposition prévalant dans les serres, vérandas et jardins d’hivers.

La végétalisation joue un rôle politique et géopolitique dans les secteurs de l’éducation, de l’alimentaire, de l’énergie ainsi que de la santé.

Les excès liés à ces enjeux : OGM, déforestation, spéculations de tous ordres, condamnent à moyen et long terme l’existence même de cette planète et de l’humanité.

Le design végétal tel que le pratique Sensiatys s’avère un instrument de sensibilisation, de dialogue et de démonstration de l’intérêt à apporter à l’avenir de la Terre.

Le végétal est aujourd’hui assimilé à un produit de décoration standardisé, transformé génétiquement pour répondre à des logiques de marketing et de consumérisme.

Sensiatys réinvente l’environnement humain en considérant la plante dans son essence, sa particularité et son statut d’organisme vivant unique et sacré.

Comment ?

En identifiant les vrais besoins cachés et en apportant des solutions originales

En aidant les personnes à mieux se connaître et à mobiliser leurs compétences et leur sensibilité personnelle

En favorisant l’approche participative et sociale avec le travail en équipe afin de créer de l’intelligence collective : faire converger les idées de chacun au service de son mieux-être.

En gérant les questions d’entretien et l’émotionnel liées aux peurs et aux freins qui nous font dire « je n’ai pas la main verte » ou « je ne vais pas y arriver »

L'Eco-conception , une approche qui concerne autant les entreprises, collectivités que les particuliers :

Design thinking 11 dec atelier Co-conception Univ-Lille Crédit photo Nolwenn Lecalvez2 campus comestible
Design thinking idea-g6a5b575a2_1920

Les ateliers, une démarche inclusive…

Sensiatys en 2 ans c'est...

166 h de Cours donnés en Etude sup.

Cours rendu méthodo créative ESDAC

5 Expositions

POC 2

27 Workshops Imaginés, encadrés & animés

Design thinking - st etienne QVT  design végétal sensiatys

9 Prototypes

céline dessin

22 Conceptions sur mesure

céline dessin

30 RDV Conseils

banniere_lilarti